Clown animal

Création 2019, titre provisoire

« Etourdie  par un sentiment permanent de rupture,  une femme s’interroge avec réalisme sur son métier de comédienne. Elle revisite  son parcours et sa carrière  mouvementée  en se glissant dans l’ombre  d’un personnage imaginé et pourtant si prêt d’elle »

La « Vergognia» en Italien, c’est la honte, la shame, cette chose qui vous tient éveillé la nuit et que l’on traine qui s’accroche et vous entrelace comme de la mélasse et que l’on regrette sans cesse.

Résumé

« Artiste oubliée, Gloria à participé il y a 20 ans en Italie à  une émission de téléréalité. Vivant à la petite semaine, élevant sa fille  seule, elle voit là, l’opportunité de se faire un maximum d’argent. La somme en jeux est de 300 000 mille euros. Pour arriver remporter ce magot, l’animateur, euphorisé  par le public, lui demande de tuer et de manger son chien en direct. Ce qu’elle fera.

Le lendemain, toute l’Italie verra sa tête en gros plan, les dents pleines de sang sur les premières  de couverture de tous les journaux du pays. Immédiatement une honte infinie s’abat sur elle à tout jamais.

Répudiée par son entourage n’ayant pas d’endroit ou se réfugier, elle quittera sa famille et son pays.

Après quelques jours d’errance, elle se confectionne un costume de grand pardon et prends la route à pied tel un pèlerin  pour Compostelle. Pour survivre elle s’invente une sorte de spectacle atypique  fait de tout et de rien : Un peu de cirque, quelques chansons populaires, un numéro  de cabaret, des projections de films  Italiens, elle ira jusqu’à s’inventer un dialogue en direct avec Mastroianni.

Note d’intention

Bien sur ce spectacle parle de nos limites, mais il parle surtout des victimes qu’engendrent notre société moderne, de l’image d’humains décérébrés et radicalement débiles que la télévision cautionne à grand coup de populisme, nous faisant croire que nous somme leur égal.

Plus c’est gros, plus ça marche et certain gobent abrutis qu’ils sont par l’image et le luxe paradisiaque du plastique.

Nous ressentons une honte jouissive et malsaine, nous nous complaisons à regarder ces êtres ridicules singer le pire de ce que nous sommes.

Nous ne sommes pas ces gens, nous n’avons pas besoin d’eux, ce sont des monstres insipides. Nous avons besoin de tendresses et d’humilité pour vivre aimer grandir.

C’est ce que comprendra Gloria à chacune de ces représentations, plus elle se mettra à nu, se racontera à travers de ses numéros, face à nous, plus elle deviendra humaine et touchera nos âmes. »

Première phase  de recherche et  d’écriture  en fin d’année 2018 suivie de plusieurs résidences et séances de travail courant 2019. Lieux de résidences envisagés : « Le Kiosque » : compagnie Compagnie Trans express. « L’ateline »   Montpellier. Au Cirque en Kit ; Salle de  Saint Sébastien d’ Aigrefeuille  Création prévue en Novembre 2019 : (  lieux à préciser)

Production
Cirque en KiT

Imaginé et conçu  par
Viviana Allocco  et Françoise Bouvard

Mise en scène
Françoise Bouvard